Sandrine Rousseau

En septembre 2020, Sandrine Rousseau annonce son retour en politique et sa réadhésion à EELV.

Durant la primaire du pôle écologiste, son slogan politique “Oui, les temps changent” retranscrit sa volonté d’incarner à la plus haute fonction étatique les changements nécessaires à la hauteur des enjeux de notre époque : nouveau contrat social, radicalité environnementale, respect du droit des enfants et des femmes.

Economiste

Docteure en économie, elle est spécialiste de l’économie de l’environnement, des emplois domestiques et de la responsabilité sociale des entreprises.
Enseignante-chercheuse, maîtresse de conférence et vice-présidente à l’Université de Lille, elle est en charge à la fois de l’égalité femmes-hommes, de la vie du campus et du développement durable, pour les 75 000 étudiants et étudiantes sous sa responsabilité.

 

Ecologiste

Vice-présidente du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais en 2010, porte-parole d’Europe-Ecologie-les-Verts en 2013, désignée secrétaire nationale adjointe de son mouvement en 2016, Sandrine Rousseau est une figure historique du parti écologiste.
Également Présidente de la CPED (Conférence Permanente des Chargé(e)s de Mission Égalité et Diversité), qui fédère 94 établissements publics d’enseignement supérieur et de recherche autour des politiques d’égalité-diversité.

Féministe et militante

Fondatrice de l’association d’entraide et d’accompagnement de victimes de violences sexuelles : En Parler. Elle consacre son engagement à la lutte pour les droits des femmes, et devient l’une des figures de #metoo.

Menant de front ses engagements féministes et universitaires, Sandrine Rousseau poursuit son combat en faveur de l’écologie – que ce soit à titre personnel en attaquant l’Etat pour son inaction contre la pollution de l’air à Lille, ou dans le cadre de ses fonctions au sein de l’université en contribuant à la création de chantiers « nature » pour restaurer les écosystèmes des campus.

Radicalité
environnementale

Il est temps d’avoir le courage de mener une politique de radicalité environnementale.
Notre terre n’a pas de ressources illimitées. L’urgence et la catastrophe climatique se démontrent chaque jour. La destruction des écosystèmes doit nous faire reconsidérer le rapport que nous avons avec les vivants en donnant davantage de droits aux animaux et en faisant de la biodiversité une priorité.
Face à la destruction ultra-libérale, il est nécessaire de mettre le climat au centre de l’économie, en établissant une véritable fiscalité carbone, en stoppant les subventions aux industries polluantes pour miser sur les filières d’avenir, écologiques, sociales et non-délocalisables. Beaucoup d’entreprises sont prêtes à s’engager pleinement dans la transition, donnons-leur les moyens d’y arriver en créant des mécanismes financiers adéquats.

Nouveau
contrat social

Il est temps de définir un nouveau contrat social afin d’accompagner la transition économique et écologique.

Face à la pauvreté galopante et la précarisation toujours plus forte, que la pandémie n’a fait que renforcer, nous devons assurer à chacun et chacune un revenu suffisant pour vivre dignement : un revenu d’existence versée à toutes les personnes de plus de 18 ans, sous conditions de ressources, ainsi qu’un accès aux services et besoins essentiels pour garantir la dignité de tous.

Côté santé, le temps est venu de donner à chacun et chacune le droit essentiel de mourir dans la dignité, renforcé par une véritable politique d’accompagnement des vingt dernières années de la vie.

Générations
futures

Il est temps de protéger les générations futures et de prendre en compte les droits des enfants.

Les générations futures sont l’énergie et le renouveau pour une nouvelle société. Assurons leur protection en inscrivant l’imprescriptibilité des agressions et délits sur les mineur·e·s et en rehaussant le seuil du consentement à 15 ans.

L’école du XXIème siècle doit se réinventer en menant une révolution éducative & culturelle et en réaffirmant le droit à l’éducation, à l’instruction et à la culture pour tou·te·s et tout au long de sa vie.

Nouvelle
République

Il est temps de réformer nos institutions.
Il ne peut y avoir de changement radical sans réforme profonde de nos institutions. Convoquons une convention citoyenne pour une autre République, reformons le statut de l’élu·e, et réaffirmons le projet européen, pour une Europe politique et sociale.

Les podcasts

de Sandrine Rousseau

Comment participer, provoquer, mener la transformation de la société ? Comment réussir cette transformation dans un contexte de crise ? Comment garder espoir, comment le cultiver ? Comment rassembler les bonnes volontés, comment rassurer et convaincre les sceptiques, les hésitant·es ? Comment construire l’avenir, en résumé ?
 

→ Ecouter

Les tribunes

à lire et relire

Féminisme, écologie, république, jeunesse, retrouvez les différentes tribunes de Sandrine Rousseau à travers les médias et les actualités.

→ Llire